TOTEM

 Voir mon site dédié à cette série, CLIQUEZ ICI

« Couvrez ce sein que je ne saurais voir ». Tartuffe, Molière.

La prostitution s’est installée massivement dans les forêts proches de Paris. Marly-le Roi, St-germain-en Laye, Rambouillet, Fontainebleau, Melun-Sénart, etc …Et ce, depuis près de vingt ans.
Cette situation est la conséquence, entre autre, de la loi de 2003, interdisant le racolage sur la voie publique. Loi modifiée en avril 2016, dite « PéPro » pour Pénalisation de la prostitution, pénalisant désormais le client.
Pour signaler leurs présences, les prostitué(e)s, femmes, travestis, transgenres, et des hommes pour moins de 10%, accrochent dans les arbres, des sacs plastiques, des TOTEM(s).
– Ils/Elles sont d’origine des pays de l’Est, d’Amérique du Sud ou d’Afrique. Mais également d’ancien(ne)s des trottoirs Parisiens.
– Ils/Elles travaillent dans des conditions déplorables, misérables, digne du moyen âge.
– Ils/Elles sont présent(e)s par tous les temps. Quelques soient les conditions climatiques : vent, pluie, neige, froid.
– Ils/Elles sont présent(e)s tous les jours y compris le dimanche, même lorsque les familles en promenade avec de jeunes enfants risquent de les rencontrer à l’œuvre avec un client.
– Ils/Elles créent des œuvres plastiques, brutes, primitives, sans le savoir, d’une grande créativité, proche de l’abstraction parfois.